Qui suis je

Présentation du créateur de ce blog

Artiste peintre et blogueur ambidextre [humour]. Picturalement dans une mouvance figurative. Actuellement, j’aimerai pouvoir utiliser davantage le terme « néo-réalisme narratif ».
Dans les années qui suivent 1972, années post-ado, j’avais exposé au Salon des indépendants (Grand Palais à Paris) deux toiles d’inspiration cubiste ! A l’époque, je n’avais pas le recul nécessaire pour comprendre que l’Art contemporain véhiculerait des germes destructeurs qui déboucheraient vers la négation de l’Art pictural traditionnel. Aujourd’hui, nous en voyons chaque jour les dégâts, comme ce fameux plug-anal géant exposé en pleine Place Vendôme par l’artiste Paul McCarthy. Auparavant, entre 1971 et 1976, j’avais vendu une petite trentaine de toiles à des collectionneurs qui affectionnaient mon style à l’emporte-pièce de l’époque. Depuis ma reprise des pinceaux qui correspond à ma retraite en janvier 2009, après 33 années d’abstinence picturale, mon style a fortement évolué vers la peinture de chevalet de facture classique qui s’inscrit dans un style très figuratif et réaliste. Bien que j’affectionne un corpus artistique nettement plus étendu comme les maniéristes, les baroques, les Olympiens, les peintres pompiers (les vrais, ceux du néo-classicisme), les impressionnistes (quelques toiles, uniquement), les luministes « Hudson River », les naturalistes ou les photographes modernes mus par l’art digital…

Je privilégie, dans mon travail pictural, la texture (rendu des matières) et la couleur (la plus réaliste possible), sans négliger un dessin suffisamment maîtrisé. Je me définirai au mieux, en tant que peintre de son époque, n’ayant pas peur d’aborder les travers de son actualité.

Mes toiles thématiques concernent des sujets fortement assis dans une réalité quotidienne ou qui utilisent accessoirement le fictionnel et le rêve chers aux surréalistes. Tous les sujets abordés comportent une métaphore symbolique d’un travers de notre société en déclin culturel, économique mais aussi moral et politique. C’est ce qui déplaît fortement dans le Landerneau « culturel gaucho-pensée unique» et où les jurés provinciaux trouvent que mes œuvres sont toujours trop religieuses, trop politiques, trop choquantes, trop hors norme, pas conformistes… Il est vrai qu’avec l’Art abstrait, l’art conceptuel ( l’Art contemporain ) on ne risque pas de trouver une œuvre déplacée ou choquante, puisqu’il n’y a pas d’expression déclarée (sinon une simple interprétation esthétique des motifs justifiant un discours intellectuellement alambiqué). Bref, il y a trop de « réalités » dans mes toiles et comme les sentiments humains n’ont plus le droit de s’exprimer (domaines interdits des pensées alternatives, sujets tabous ou politiquement incorrects…), sauf s’ils utilisent un artifice prétendu légitime, artistique, généralement bêtifiant, détourné ou dans les « canons idéologiques» de l’air du temps…

A ce propos, je trouve déplorable qu’actuellement beaucoup de peintres talentueux ne se confrontent plus à la réalité de leur époque (leur peinture est comme figée dans le formol du temps), ils hésitent à peindre le réel et se réfugient dans l’allégorie
esthétisante sans jamais oser peindre les stigmates de leur époque. En général, tous ces peintres vont se retrouver dans le grand fourre-tout de la peinture « visionnaire » à la sauce futuriste ou dans un académisme « politiquement correct » le plus neutre possible. C’est par manque de peintres inscrits dans leur contemporanéité (exprimant des réalités) que je poursuis ma tâche comme un combat contre la crétinisation des cerveaux qui sévit de nos jours. Je préfère discuter avec un public détracteur de mes toiles, plutôt que d’être encensé à produire de la merde contemporaine.

Preuve de l’impasse dans laquelle a sombré l’art, nous avons aujourd’hui un marché boursier florissant qui ne sert plus que les riches industriels en recherche de déductions fiscales, de placements rentables, voire même de blanchiment d’argent, en lieu et place du public qui se pressait autrefois admirer un événement culturel majeur, qu’ils pouvaient eux-mêmes comprendre sans l’aide de la psychiatrie commerciale actuelle.
Ces grandes œuvres aimées par le public, ne trouvent hélas plus d’acquéreurs, ni dans les salons, ni dans les galeries. Sur ce marché de l’Art « officiel » ne s’y vendent plus que des gadgets très chers qualifiés d’Art et uniquement destinés à l’optimisation fiscale !
Comme précisé plus loin, chacune de mes œuvres inclue sa propre thématique narrative (son message particulier), elle décrit un état d’âme, une rêverie, reflète un concept intellectuel ou social ou une ambiance propice à la réflexion.
Pour terminer mon portrait « artistique » j’aimerai vous dire combien je trouve détestable qu’aujourd’hui des responsables de salon de peinture (et ils sont très très très nombreux) puissent prétendre affirmer qu’un découpage de magazines puis que son collage brut sur une toile, puisse mériter le nom de « technique » picturale au même titre qu’une œuvre réalisée entièrement au pinceau dans les règles de l’art (respect de l’anatomie humaine ou animale, perspective, clair-obscur, tons des chairs, composition, dessin, technique irréprochable…).

 

A propos du blog…

 

Ce blog est le fruit d’une compilation de connaissances, réorganisées sous forme de synthèse thématique, dont la provenance est très variée. Outre, des connaissances et des avis personnels en tant que peintre, y figurent, de nombreuses informations trouvées dans 600 ouvrages anciens (dont beaucoup sont téléchargeables gratuitement sur la bibliothèque numérique « Gallica » ou via les livres numérisés par l’INHA ou via l’application « Calibre » : recherches), d’autres informations proviennent de sources documentaires des bibliothèques nationales, Médiathèques, enfin internet, globalement, constitue la troisième source d’information.
17 articles complets sont lisibles directement pour tous les lecteurs, les autres sont participatifs à 1 euro symbolique, il faut toutefois s’abonner au blog en préalable pour recevoir les infos de mises à jour, puis participer sur un article optionnellement !

 

Bonne lecture !

N’oubliez jamais l’art est le reflet exact d’une société à un moment donné de son existence.

 

——————————